Élection présidentielle 2017: Dominique de Villepin apporte son soutien à Emmanuel Macron

Sara Taleb
Élection présidentielle 2017: Dominique de Villepin apporte son soutien à Emmanuel Macron

POLITIQUE - L'ancien Premier ministre de droite Dominique de Villepin apporte son soutien à Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle, dans une interview à paraître ce vendredi 21 avril dans Le Parisien.

Le rapprochement entre l'ancien ministre de l'Économie de François Hollande et l'ex-locataire de Matignon sous Jacques Chirac (2005-2007) était en cours depuis plusieurs semaines et ce ralliement ne faisait plus mystère. Il est survenu à trois jours du premier tour, et juste avant un dernier rendez-vous télévisé entre les onze candidats.

"Il y a enfin une nouvelle voie, que veut ouvrir Emmanuel Macron, celle du rassemblement: contre l'esprit de querelle, faisons le choix de la volonté", explique de Villepin dans cette interview mise en ligne dès jeudi soir. "Nous avons une relation amicale et échangeons sur les grandes questions internationales", poursuit celui qui fut également ministre des Affaires étrangères de 2002 à 2004.

"La droite républicaine a besoin d'une colonne vertébrale"

Emmanuel Macron "a une vraie qualité d'écoute, une détermination et un sens de l'État indispensable", insiste-t-il. Dans cette interview, Dominique de Villepin évoque une campagne "atterrante" et juge que "l'heure est à la gravité".

Il déplore un choix électoral qui se "ramène à une offre simple": "les radicaux qui jurent de renverser la table et la soupière avec elle" et des partis traditionnels qui "restent prisonniers de leurs divisions et voient le pouvoir comme une rente à partager".

Il juge que "la droite républicaine a besoin d'une colonne vertébrale" et note que "face à la recomposition politique en cours, les tentations de durcissement, dans les discours ou dans les alliances, risquent d'entretenir une spirale de radicalisation", plaidant pour un "travail de clarification" alors que "beaucoup de (s)es amis politiques, aujourd'hui déjà, peinent à se retrouver dans leur propre famille".

Invité à dire s'il pourrait travailler avec Emmanuel Macron si ce dernier est...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages