Élection américaine : comment Trump et Biden peuvent encore chacun l'emporter

Par Julien Peyron et Olivier Pérou
·1 min de lecture
Donald Trump face à Joe Biden lors du débat de Nashville, le 22 octobre dernier.
Donald Trump face à Joe Biden lors du débat de Nashville, le 22 octobre dernier.

Ils ne sont plus que cinq. Cinq États qui n'ont pas encore délivré l'ensemble de leurs résultats : la Géorgie, la Pennsylvanie, le Michigan, le Wisconsin et la Caroline du Nord. Ce sont les derniers à ne pas avoir été attribués et ce sont ces cinq-là qui vont départager les deux candidats. En effet, aucun des deux hommes n'a emporté le scrutin, contrairement à ce que laissaient entendre leurs déclarations dans la nuit de mardi à mercredi. « Franchement, nous avons gagné cette élection », a lancé Donald Trump sous les vivats à la Maison-Blanche quelques heures après un discours presque similaire de Joe Biden, qui estimait être « sur la voie de la victoire ». Si on se fie aux chiffres, aucun n'est élu pour l'heure. Joe Biden va emporter le vote populaire, ce qui était attendu, mais ni l'un ni l'autre n'est éliminé. Ils conservent chacun une bonne chance d'être élu. Voici comment.

Tout d'abord, on constate que le raz de marée démocrate, annoncé par certains sondeurs, n'a pas eu lieu. Loin de là. C'est même Donald Trump qui a remporté les deux plus gros swing states de la soirée : la Floride et l'Ohio. De son côté, Joe Biden a emporté un État primordial : l'Arizona. Mercredi matin, Joe Biden avait 238 grands électeurs et Donald Trump, 213. Biden est donc favori, sachant que c'est celui qui arrive à 270 qui l'emporte in fine.

Lire aussi Gérard Araud ? L'Amérique échappera-t-elle aux heurts post-scrutin ?

Vers la Cour suprême ?

Restent les cinq États encore en balan [...] Lire la suite