Élection américaine : quand Costner devait départager deux candidats à égalité

Par Jean-Luc Wachthausen
·1 min de lecture
Kevin Costner dans « Swing Vote ».
Kevin Costner dans « Swing Vote ».

Voilà un film qui tombe à pic au moment où l'Amérique retient son souffle pour enfin savoir qui de Donald Trump ou Joe Biden sera le nouveau président des États-Unis. Même s'il tient plus de la série B que du plaidoyer politique style Oliver Stone,Swing Vote ? La Voix du c?ur, joué et produit par Kevin Costner, nous rappelle qu'il suffit parfois d'une voix pour changer le destin d'un candidat et d'un pays. Ce qui est le cas aujourd'hui avec l'élection américaine où la bascule se fera sur les quelques voix des grands électeurs.

Dans ce film réalisé par Joshua Michael Stern, il manque une voix décisive pour départager les deux candidats. Celle de Bud, père célibataire, alcoolique, chômeur et qui se fout des élections qui ont lieu dans son État du Nouveau-Mexique. En compagnie de sa fille de douze ans, Molly (Madeline Carroll), il va devenir du jour au lendemain le chouchou des candidats en lice qui ne reculent devant rien pour lui ravir son suffrage.

Le pitch est astucieux (même si la confidentialité du vote passe à la trappe !) et colle bien à l'actualité. Sorti en salle en 2008, en pleine campagne présidentielle entre le républicain John McCain, sénateur de l'Arizona, et le démocrate Barack Obama, sénateur de l'Illinois, Swing Vote est clairement une invitation au vote patriotique sans lequel la démocratie ne tient pas.

Acteur sincère et engagé côté démocrate, Kevin Costner n'hésite pas à forcer le trait dans son rôle de poivrot dont la rédemption tient à son [...] Lire la suite