Élection américaine : ces 750 000 électeurs trop souvent oubliés des urnes

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Dans certains États américains, un ancien détenu, condamné pour crime, peut ne jamais récupérer son droit de vote. (Image d'illustration)
Dans certains États américains, un ancien détenu, condamné pour crime, peut ne jamais récupérer son droit de vote. (Image d'illustration)

Il reste moins d'une semaine avant l'élection présidentielle américaine du 3 novembre prochain. Le mandat de Donald Trump à la Maison-Blanche n'a pas été de tout repos, et l'élection actuelle déchaîne les passions, entre celles et ceux qui souhaitent que le républicain reste et celles et ceux qui espèrent que le candidat démocrate Joe Biden l'emporte. Toutefois, il est une catégorie d'électeurs à laquelle peu d'attention est accordée : la population carcérale. Du moins, ces individus qui sont détenus dans les maisons d'arrêt du pays, et pour la plupart attendent leur procès, leur condamnation, ou n'ont pas les moyens de payer leur caution.

Selon la BBC, ils seraient pas moins de 750 000 dans ces maisons d'arrêt, mais tous ne voteront sans doute pas le 3 novembre prochain. En effet, ils sont quelque peu les oubliés des urnes. Pourtant, en l'absence de condamnation ferme, ils ont bel et bien le droit de vote. Ce qui n'est plus le cas des Américains jugés et incarcérés pour des crimes, à l'exception de ceux servant des peines de prison ferme dans les États du Vermont, du Maine et à Washington DC. C'est là une différence fondamentale dans l'accès des prisonniers au vote outre-Atlantique.

Des organisations pour aider à l'enregistrement des électeurs sur les listes

Problème : les maisons d'arrêt ne sont pas toujours équipées pour permettre à leurs détenus d'exercer leur droit de vote, et le manque d'éducation en la matière n'arrange guère la situation. Certains de [...] Lire la suite