Les élèves de CP et CE1 ont retrouvé leur niveau scolaire d'avant la pandémie

·4 min de lecture
Une professeure dans une salle de classe, le 23 septembre 2021 à Cherbourg-en-Cotentin. (Photo: Stephane Mahe via Reuters)
Une professeure dans une salle de classe, le 23 septembre 2021 à Cherbourg-en-Cotentin. (Photo: Stephane Mahe via Reuters)

ÉDUCATION - C’est une bonne nouvelle pour les enfants et les parents: “Nous avons résorbé les effets de la crise sanitaire sur le plan pédagogique”, a annoncé ce mardi 16 novembre par Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Éducation nationale.

Depuis 2018, les élèves de CP et CE1 sont testés chaque année pour évaluer leur niveau en mathématiques et en français. Si l’année 2020 avait été marquée par des mauvais chiffres à cause de la crise sanitaire et de la fermeture partielle des écoles, les résultats des évaluations nationales menées en 2021 sont plus positifs.

Ainsi, parmi les compétences évaluées, la plupart des écoliers connaissent une amélioration par rapport à 2020 mais aussi par rapport à 2019. Ainsi, 82,7% des élèves de CP sont capables de “comparer des suites de lettres” de manière “satisfaisante” contre 80,9% en 2020 et 82,2% en 2019. Même tendance pour le volet “comprendre des mots lus par l’enseignant”, avec un taux de réussite de 71,5% contre 69,1% il y a un an 2020 et 70,3% il y a deux ans.

Les progrès sont aussi observés en mathématiques. En 2021, 49,7% des CP parviennent à “associer un nombre à une position” contre 46,8% en 2020 et 46,6% en 2019, ou à “comparer des nombres” avec un taux de réussite “satisfaisant” de 79,1% en 2021 contre 75,8% en 2020 et 76,6% en 2019.

Tout comme les CP, les CE1 sont aussi sur une dynamique ascendante. 75,1% arrivent à “lire des mots à voix haute” contre 66,6% en 2020 et 71,4% en 2019. De même, 76,1% parviennent à ”écrire des nombres entiers”, près de 5 points de plus par rapport à 2020, 4 par rapport à 2019.

“Les écarts se réduisent”

Ces performances, selon Jean-Michel Blanquer dans Le Parisien, sont dues à à la capacité d’“avoir su garder nos écoles ouvertes durant la crise sanitaire (qui) a permis une continuité des apprentissages au primaire. Il y a aussi l’approfondissement des politiques pédagogiques par les professeurs (...). Je pense aussi au dédoublement des classes en zone prioritaire, la grande section et les CP-CE1.”

Toutefois, une forte différence existe entre les élèves scolarisés hors zone d’éducation prioritaire et ceux en REP ou REP+. Ainsi, si 84,1% des élèves de CP hors REP parviennent à “comparer des suites de lettres” de manière satisfaisante, ils sont 75,5% en REP et 71,5% en REP+. Les résultats sont similaires en mathématiques: 80,3% des élèves hors REP réussissent à “comparer des nombres” de manière satisfaisante, soit près de 10 points de plus qu’en REP (71%) et 14 de plus qu’en REP+ (66,8%).

Répartition des élèves dans les groupes selon le domaine évalué en maths au début de CP en 2021, selon le secteur. (Photo: DEPP)
Répartition des élèves dans les groupes selon le domaine évalué en maths au début de CP en 2021, selon le secteur. (Photo: DEPP)

“Ce n’est pas insoluble, le résultat de ces évaluations le prouve: les écarts, s’ils persistent, se réduisent, sauf exceptions, indique le ministre au Parisien. (...) On aimerait aller plus vite, mais on est sur le bon chemin. Car oui, je le dis, en primaire, l’effet négatif du confinement sur les apprentissages a été gommé.”

L’évaluation en français et mathématiques concerne également les élèves de 6e, moins touchés par la crise sanitaire, relève dans le Monde Fabienne Rosenwald, cheffe du département statistiques du ministère. L’un des résultats marquants concerne toutefois la lecture et le test de fluence, qui consiste à lire 120 mots minimum en une minute.

“En début de 6e, si la moitié des élèves (52,7%) atteint cet objectif (120 mots et plus), ils sont 16% à ne pas atteindre 90 mots lus en une minute (attendu de fin de CE2)”, indique le rapport. Et encore une fois, les écarts sociaux sont importants: si 52,2% des élèves hors éducation prioritaire lisent plus de 120 mots en une minute, ils sont 35,8% en REP+.

Un résultat “inquiétant”, a estimé Guislaine David, co-secrétaire générale et porte-parole du SNUipp-FSU, sur Franceinfo.Cela veut dire qu’il faut changer le mode de fonctionnement de la politique éducative en France.”

À voir également sur Le HuffPost: Blanquer favorable à ce que chaque département nomme un établissement “Samuel Paty”

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles