Égypte: le prix du pain subventionné multiplié par quatre

En Égypte, le prix du pain subventionné vient de quadrupler à partir de ce samedi 1ᵉʳ juin. La mesure dont l’application a été annoncée depuis une semaine par le gouvernement n’a pas, pour le moment, provoqué de vives réactions.

Le prix de la galette de pain subventionné de 90 grammes est passé de 5 à 20 piastres. Un prix multiplié par quatre, mais précisons que la plus petite pièce de monnaie égyptienne est de 25 piastres soit un demi centime d’euro, rapporte notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti.

Selon le gouvernement, la galette de pain coûte en réalité six fois plus que son prix après augmentation.

« Depuis plus de 30 ans, le prix du pain subventionné n'a pas bougé », a justifié le Premier ministre Moustafa Madbouli annonçant la décision cette semaine, même si de fait tout au long de cette période son coût véritable « s'est multiplié » à plusieurs reprises, « faisant peser sur l'État un fardeau financier qui a fortement augmenté ».

Si le prix du pain a été maintenu au fil des ans, la taille des galettes subventionnées a, elle, rétréci. Dans le plus peuplé des pays arabes, avec plus de 106 millions d'habitants, environ 71 millions d'Égyptiens profitent des subventions sur le pain, a indiqué le Premier ministre.

Chacun de ces 71 millions d’Égyptiens a théoriquement le droit à cinq galettes de pain subventionné par jour. Un pain qui en égyptien s’appelle « 3aych », la vie.

Un pain essentiel, car plus on est pauvre, plus on consomme de pain. Or, plus de 30 millions d’Égyptiens vivent, officiellement, sous le seuil de pauvreté.

Enfin, il y a ceux qui relativisent cette hausse de 15 piastres, comme ce commerçant :