Égypte: la famille Moubarak au cœur d’une vive polémique sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux égyptiens sont le théâtre depuis une semaine d’une vive polémique autour de l’ancien président Hosni Moubarak et de sa famille. C’est une vidéo sur YouTube de Gamal, le fils cadet de Hosni Moubarak qui a mis le feu aux poudres.

Dans la vidéo YouTube de vingt minutes, celui qui était le dauphin de Hosni Moubarak déclare, en anglais et en arabe vouloir « laver l’honneur de la famille » qui, selon lui, a été faussement accusée de corruption et de malversations.

« Dix ans d’enquêtes judiciaires exhaustives n’ont pas pu prouver que la famille s’était livrée à des activités illégales » a déclaré Gamal Moubarak. Une référence à la récente fermeture par le parquet fédéral suisse d’une enquête sur l’origine douteuse des fonds des Moubarak dans les banques helvètes. C’est ainsi que près de 600 millions de francs suisses ont été débloqués. Une référence aussi à la Cour de justice européenne qui a ordonné en avril le dégel des avoirs des Moubarak « pour non-respect des droits essentiels » par la justice égyptienne.Une justice qui a été la seule à condamner les Moubarak.

Les réactions des internautes ne se sont pas fait attendre

« Un Moubarak, ça ose tout », ont dit en substance des milliers et des milliers d’internautes en réaction à cette déclaration. Ils rappellent le jugement définitif après cassation de la cour d’assises du Caire condamnant les Moubarak père et fils à trois ans de prison pour détournement de l’équivalent de six millions d’euros destinés aux palais présidentiels pour la construction ou la décoration de leurs villas ou bureaux.

Les internautes font aussi la liste de toutes les affaires où Suzanne, épouse Moubarak, Mounir Sabet, un beau-frère Moubarak, Magdi Rasekh, le beau-père d'un des fils Moubarak ont déboursé plus de 50 millions d’euros pour parvenir à des accords de conciliation avec la justice pour l’abandon des charges. Et pendant que les Moubarak jouent aux victimes, les révolutionnaires qui les ont démasqués sont en prison, conclut amèrement un internaute.

Différent son de cloche du côté des partisans de la famille Moubarak

Il y a aussi ceux qui applaudissent cette déclaration. Même s’ils sont moins nombreux que les détracteurs du raïs déchu, les partisans du pharaon qui a dirigé l’Égypte durant trente ans rêvent de voir une dynastie Moubarak régner sur la vallée du Nil.

Selon eux, la vidéo de Gamal Moubarak est une déclaration implicite de son retour sur la scène politique. Sauf que cela risque de ne pas beaucoup plaire au pouvoir actuel, estime un internaute. Il rappelle que le président Sissi et le Conseil suprême des forces armées ont offert le service minimum lors des funérailles militaires de Hosni Moubarak.

À lire: Egypte: les deux fils de l'ex-président Moubarak en prison pour délit d'initiés

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles