Égypte: la famille d'Alaa Abdel Fattah a pu le voir en prison, très affaibli

AP - Amr Nabil

Pour la première fois depuis le 24 octobre, la famille de l'opposant égyptien Alaa Abdel Fattah a pu le voir. Il vient de mettre fin à une grève de la faim qui durait depuis maintenant sept mois. Extrêmement affaibli, sa famille s'inquiète pour son état de santé psychologique.

Avec notre correspondant au Caire, Édouard Dropsy

Extrêmement émues, la sœur et la tante d'Alaa Abdel Fattah se sont exprimées devant la presse après lui avoir rendu visite.

Dès le premier jour de la COP27, le plus célèbre opposant égyptien avait durci sa grève de la faim partielle, qui durait depuis le mois d'avril, en décidant d'arrêter de boire.

Sa famille raconte comment il s'est frappé la tête contre les murs jusqu'à passer près du coma. Depuis, il a arrêté sa grève de la faim, mais sa sœur Sanaa Seïf se dit très inquiète.

Il a l'air fragile, mais nous sommes plus inquiets pour sa santé mentale, qui est très instable.

Depuis le début de la COP, les Occidentaux se sont succédé auprès d'Abdel Fattah al-Sissi pour réclamer sa libération. Mais rien n'y fait.


Lire la suite sur RFI