Égypte : dix ans après, que reste-t-il de la révolution ?

Le 25 janvier 2011, les rues du Caire (Égypte) étaient remplies de manifestants. Le peuple égyptien s’est soulevé contre le président de l’époque Hosni Moubarak. Sous la pression de la rue, le chef d’État a fini par céder. Le 11 février, il est finalement condamné et emprisonné. Cela marque alors le début d’une nouvelle ère au pays des pyramides. L’armée reprend le pouvoir Une courte période de transition a lieu au sein du pays jusqu’en juin 2012. À cette période, les Égyptiens finissent par élire leur président. C’est Mohamed Morsi, le candidat des Frères Musulmans, qui est choisi. Cependant, son règne ne dure qu’un an avant d’être finalement destitué et emprisonné par l’armée. Son successeur, Abdel Fattah al-Sissi, est élu en 2014 puis réélu en 2018. Il décide de changer la Constitution afin d’allonger le mandat présidentiel. Il pourrait donc être à la tête du pays jusqu’en 2030.