Égypte: début du procès du rappeur Mohamed Ramadan, accusé de «collusion» avec Israël

·1 min de lecture

Le procès de l’acteur et rappeur égyptien Mohamed Ramadan s’ouvre samedi 19 décembre au Caire devant le tribunal des référés. Mohamed Ramadan est accusé par un avocat d’avoir offensé le peuple égyptien en apparaissant sur une photo avec un chanteur israélien, devenue virale sur les réseaux sociaux.

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

Les réseaux sociaux ont condamné Mohamed Ramadan bien avant son procès. Fin novembre, la photo de Ramadan avec le chanteur israélien Omer Adam déchaînait les internautes égyptiens, mais aussi les internautes arabes qui accusaient la superstar du cinéma, de la télévision et du rap, de trahison et de collusion avec « l’ennemi ». Les syndicats des acteurs et des musiciens suspendaient Ramadan en attendant un conseil disciplinaire qui vient de commencer.

La législation des syndicats égyptiens interdit la normalisation avec Israël, toujours qualifié d’« entité sioniste ». La vedette à laquelle les classes populaires s’identifiaient pourrait, au terme du procès et du conseil disciplinaire, être interdit de jouer ou de chanter en Égypte.

Mohamed Ramadan, qui n’a jamais été aimé par l’intelligentsia, avait récemment signé pour un feuilleton dont le cachet, sans précédent en Égypte et dans le monde arabe, s’élevait à l’équivalent de 3 millions d’euros.

► À lire aussi : Procès de Mohamed Ramadan: «Cela arrange le régime égyptien de faire un débat public autour d'une photo»