Égypte: collision mortelle entre deux trains, Sissi promet une sanction

·1 min de lecture

Un accident ferroviaire a fait au moins 32 morts et 91 blessés vendredi peu avant midi en Égypte. Deux De luxe se sont télescopés près de la ville de Sohag à 500 km au sud du Caire. Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a promis une sanction dissuasive à quiconque a causé cet accident « par négligence ou corruption ». Le chef du gouvernement et 5 ministres, dont ceux de la Santé et des Transports, ont été dépêchés sur les lieux.

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

Selon l’enquête préliminaire, le signal d’alarme a été tiré par des inconnus dans plusieurs wagons du train Louxor-Alexandrie qui s’est arrêté. Le train Aswan-Le Caire est arrivé quelques minutes plus tard et a télescopé le train à l’arrêt, renversant et écrasant les deux derniers wagons. La locomotive et un wagon du train venant de l’arrière se sont aussi renversés.

Les chemins de fer faisaient la fierté de l’Égypte, pionnière d’Afrique et du Moyen-Orient. Mais, faute d’investissements et de maintenance, ils sont devenus un cauchemar pour le pouvoir depuis les années 1980.

En 2002, 370 personnes étaient mortes dans l’incendie d’un train du pauvre se rendant en Haute-Égypte. En 2019 un train fou s’était écrasé en pleine gare du Caire faisant une vingtaine de morts. Le président Sissi a alors démis le ministre des Transports et l’a remplacé par un général du génie de l’armée et a massivement augmenté le budget des chemins de fer.