Églantine Éméyé : son dernier moment de bonheur et de liberté avec son fils lourdement handicapé

·1 min de lecture

Pour certains Français, le confinement les prive de leur liberté. Pour Églantine Éméyé, il la prive de son fils, Samy. Il y a quinze ans, l’animatrice de télévision donnait naissance à son premier enfant. Rien ne pouvait faire redescendre la jeune maman de son petit nuage. Excepté un lourd handicap… Encore bébé, son petit garçon a été victime d’un AVC. Un an plus tard, il a été déclaré autiste. Pendant de nombreuses années, la présentatrice de 46 ans refusait de se rendre à l’évidence. Elle pensait pouvoir s’occuper de lui, sans demander l’aide de professionnels de la santé. Mais la réalité l’a rattrapée. Invitée dans l’émission Ça commence aujourd’hui sur France 2, la co-présentatrice du Monde de Jamy s’était montrée « tout à fait sincère ». « J’adorerais pouvoir vivre avec mon fils au quotidien, mais c’est impossible », avait-elle expliqué. Face à la réalité, celle qui est également maman d’un deuxième garçon, Marco, a dû prendre une lourde décision : le placer dans un établissement spécialisé dans le sud de la France, à 800 kilomètres de chez elle. Problème, elle ne pourra plus lui rendre visite pour des raisons de sécurité sanitaire. Face à la pandémie du Covid-19, Samy est considéré comme une personne à risques…

Lors de l’allocution d’Emmanuel Macron, qui annonçait un deuxième confinement, effectif ce vendredi 30 octobre, Églantine Éméyé n’aura retenu qu’une seule chose : elle ne pourra plus voir son fils pendant un mois. Avant cet éloignement forcé, la mère de famille s’est (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Omar Sy : sa fille Sabah, prête pour The Voice ? Elle impressionne Instagram avec sa voix
PHOTOS - Mort de Sean Connery : qui est Micheline Roquebrune, le grand amour de sa vie ?
Covid-19 : Jenifer sort du silence et révèle « ses difficultés à retrouver la forme »
Kate Middleton et William : fini la belle vie, les affaires reprennent !
“Dans quoi il m’a foutu”, quand Brigitte Macron, hypersensible, souffrait des attaques sur son âge