Égalité homme-femme en entreprise : "Il faut un coup d’accélérateur de la part de l’État"

·1 min de lecture

L’égalité entre les hommes et les femmes en entreprises est encore loin d’être une réalité. Dernière preuve en date : un projet de loi du gouvernement allemand va imposer la présence de femmes dans les conseils d’administration des grandes entreprises. Si la France s’en sort mieux, avec 22,2% de femmes au sein des conseils d'administration des trente plus grands groupes du pays, contre 12,8% Outre-Rhin, la situation est loin d’être parfaite.

>> Retrouvez la matinale du jour de Sébastien krebs en replay et en podcast ici

Rebecca Amsellem, entrepreneuse et militante féministe, a listé sur Europe 1 les chantiers qui restent à mener, de l’égalité salariale à la nomination de femmes aux postes à responsabilités. Pour y parvenir, elle en appelle aux autorités. "Aujourd'hui il faut un coup d'accélérateur de la part de l'Etat pour montrer une vraie volonté étatique de vouloir construire un monde de l'entreprise qui soit profondément féministe", demande la fondatrice du collectif "Les Glorieuses", une newsletter féministe.

Un congé paternité aussi long que le congé maternité "serait une avancée féministe"

Premier constat dressé par Rebecca Amsellem : "Le monde de l'entreprise est un système qui a été créé par et pour des hommes." "Les femmes n'en faisaient pas partie au début, et on se rend compte qu'il y a une constante adaptation des femmes à ce monde-là", déplore l’économiste, qui prend pour exemple le congé maternité. "Le congé maternité a été intégré au sein de l'entreprise...


Lire la suite sur Europe1