Aux Pays-Bas, une université a décidé de n’embaucher que des femmes

The Guardian (Londres)

À Eindhoven, l’université de technologie a pris des mesures radicales pour lutter contre les inégalités de genre en n’engageant que des femmes. Les étudiantes françaises y seront-elle sensibles ?

L’université de technologie d’Eindhoven (UTE), au Pays-Bas, n’embauche que des femmes. Une caractéristique originale qui plaît aux étudiants et qui donne de la valeur à cette école, selon un article du quotidien britannique The Guardian.

Il y a quelques années, cette université ne comptait que 15% de femmes dans son personnel universitaire. Une tendance habituelle, puisque selon la Commission européenne les femmes représentent 48% des diplômés, puis seulement 24% des postes universitaires supérieurs. C’est pour cela que l’UTE a décidé d’agir, et de manière radicale. L’université néerlandaise a imposé un programme qui consiste à n’engager que des femmes. Les nouveaux postes vacants sont fermés aux hommes les six premiers mois, et leur sont ensuite ouverts, mais seulement si l’université peut prouver qu’aucune femme qualifiée n’était disponible pour ce poste. L’objectif est de passer à 30% de femmes dans chaque département de l’école, et seules des femmes seront engagées jusqu’à ce qu’il soit atteint. Grâce à cette technique, l’UTE est déjà passée de 15 à 25 % de femmes l’année dernière. C’est la première université à adopter des mesures aussi radicales pour l’égalité des sexes. Et elle ne s’arrête pas là, elle offre également des avantages et un réel accompagnement aux femmes qu’elle embauche : plannings flexibles, service de garde sur le campus, équipements sportifs sur le campus (…)

Lire la suite sur Courrier international

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi :