Éducation : des plateformes de cours à distance victimes d'attaques informatiques, selon Jean-Michel Blanquer

Mardi 6 avril, les élèves ont renoué avec les cours à distance en raison de la fermeture des écoles. Mais en Île-de-France, en Occitanie, dans le Grand Est et les Hauts-de-France, les écoliers étaient nombreux à ne pas avoir pu se connecter sur les sites dédiés. Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, a dénoncé des actes de malveillance. Il a tenté de rassurer les familles. "Vous avez eu des attaques informatiques, apparemment venues de l'étranger pour empêcher les serveurs de fonctionner. Fort heureusement, ça ne touche pas tout le monde partout (....). J'espère que, techniquement, ça va être rétabli dans la journée", a-t-il expliqué. Des serveurs surchargés "Le ministère espère un retour à la normale dans les heures qui viennent, sans plus de précision", confirme le journaliste Hugo Puffeney, en direct du ministère de l'Éducation nationale pour le 13 Heures, mardi. Les serveurs auraient ainsi été surchargés et débordés par le nombre de connexions. "Des enseignants n'ont pas pu donner cours de la matinée", ajoute le journaliste.