Éducation : où en est le chantier sur l'égalité des chances en France ?

Le gouvernement souhaite rendre plus accessible l'enseignement supérieur aux étudiants issus des milieux modestes. Dans chaque promotion d'un cursus particulier au CPES (Cycle Pluridisciplinaire d'Etudes Supérieures) Université PSL, 50 % des étudiants sont boursiers. Pour David Schreiber, professeur d'histoire au CPES, il s'agit d'un critère important : "À partir du moment où on est un bon élève, quel que soit l'endroit où on vit en France, quelle que soit la situation sociale dans laquelle on est, à partir du moment où on a envie de faire des études de ce type, il faut oser candidater". Un quota minimum de 5 % de boursiers Ces dispositifs favorables aux boursiers ne sont toutefois pas assez suffisants pour faire avancer la diversité. En 12 ans, l'écart entre les enfants d'ouvriers et les enfants de cadres diplômés des grandes écoles peine à se réduire. Alors, la plateforme Parcoursup peut-elle favoriser l'égalité des chances ? En 2018, un quota minimum de 5 % de boursiers a été fixé pour chaque formation proposée sur la plateforme. Depuis, le nombre de boursiers dans les DUT et les BTS a augmenté, mais il est resté le même dans les filières prestigieuses, comme les classes préparatoires.