Éducation nationale: le corps enseignant appelé à faire grève ce mardi

Clarisse Martin
·1 min de lecture
Une manifestation de personnels de l'Éducation nationale à Nantes, le 14 février 2020. - LOIC VENANCE / AFP
Une manifestation de personnels de l'Éducation nationale à Nantes, le 14 février 2020. - LOIC VENANCE / AFP

Alors que la crise du coronavirus s'étire en longueur et rejaillit sur les établissements scolaires, fermés lors du confinement du printemps 2020, les personnels de l'Éducation nationale sont appelés à se mettre en grève ce mardi 26 janvier. Un appel lancé par six fédérations, un nombre particulièrement élevé et un "fait rarissime", note le site spécialisé Le Café pédagogique.

À l'initiative de l'appel, une intersyndicale composée de la FSU (Fédération syndicale unitaire), Force ouvrière (FO), la CGT, Sud, le Syndicat national des collèges et lycées (SNCL) et le Syndicat national des lycées et collèges (SNALC).

"Mobilisons-nous pour nos salaires, pour nos conditions de travail, pour les postes: exigeons la revalorisation et un autre budget pour l'Éducation!", écrivait l'intersyndicale le 3 décembre dernier dans un communiqué.

Défiance entre Blanquer et le corps enseignant

Le mouvement social, qui bien qu'appelé par les centrales de trois enseignants sur quatre, selon Le Café pédagogique, pourrait pâtir de la situation épidémique et de la crise sanitaire. L'appel à la grève s'inscrit dans un contexte plus global de défiance entre le corps enseignant et son ministre de tutelle, Jean-Michel Blanquer.

En décembre dernier, un sondage réalisé par Ipsos pour France Inter dévoilait que 71% des personnels interrogés estimaient que la gestion de la crise sanitaire par le ministre de l'Éducation nationale était insatisfaisante, soit près de trois quarts des effectifs.

Article original publié sur BFMTV.com