Éducation : le gouvernement décide de laisser les lycées ouverts

Jean Castex l'a annoncé jeudi 12 novembre : le gouvernement refuse de fermer les collèges et les lycées pour ralentir la diffusion du coronavirus et le nombre d'hospitalisations pour cas de Covid. Certains scientifiques défendent pourtant cette fermeture, en s'appuyant sur une étude récente. Si les collèges et lycées devaient fermer, le nombre d'hospitalisations baisserait de 12 à 20 % par rapport à un scénario où ils resteraient ouverts. Car, contrairement aux enfants, les adolescents transmettent plus facilement le virus. Ne pas "creuser les inégalités" Le confinement actuel, en laissant les collèges et les lycées ouverts, mettra quatre à huit semaines de plus à faire baisser les hospitalisations qu'un mois de confinement strict avec des établissements fermés. Toutefois, les conséquences d'une fermeture seraient dramatiques, selon Sophie Vénétitay, secrétaire générale adjointe au Syndicat national des enseignements de second degré. Elle rappelle que le confinement du printemps dernier "avait creusé les inégalités".