Éducation des filles : les talibans devraient bientôt s’exprimer

·1 min de lecture
Depuis des semaines, les talibans disent qu'ils vont permettre aux filles de retourner à l'école dès que possible (photo d'illustration).

Les talibans doivent « bientôt » annoncer un « cadre » permettant aux filles de retourner à l’école en Afghanistan, selon un haut responsable de l’ONU.

« Le ministre de l’Éducation de facto nous a dit qu’ils travaillaient sur un cadre, qu’ils annonceront bientôt, qui permettra à toutes les filles d’aller dans les écoles secondaires, et nous nous attendons à ce que cela se produise très bientôt. » Ces mots ont été prononcés vendredi 15 octobre par le directeur général adjoint de l’Unicef, Omar Abdi, aux Nations unies à New York. Il faisait ici référence à la poursuite des études des filles en Afghanistan.

Une prise de parole qui intervient quatre semaines après que les garçons ont été autorisés à suivre des cours, mais pas les filles.

Les talibans veulent plus de temps

Depuis des semaines, les talibans disent qu’ils vont permettre aux filles de retourner à l’école dès que possible. Le groupe islamiste fondamentaliste, revenu au pouvoir en Afghanistan à la mi-août, a autorisé les filles à aller à l’école primaire mais pas encore à l’école secondaire.

À LIRE AUSSI - Araud – Pas d’autre choix que de rechercher des compromis avec les talibans

Les talibans disent que ce ne sera le cas que lorsque leur sécurité ainsi qu’une stricte séparation des sexes seront assurées, et qu’ils ont besoin de temps pour mettre cela en place. Omar Abdi a déploré que « des millions de filles en âge d’aller à l’école secondaire soient en train de passer à côté de leur éducation pour le 27e jour consécutif ». Selon lui, l’ONU a exhorté les talibans à « ne pas attendre » davantage. « Lors de toutes mes rencontres, l’éducation des filles a été [...] Lire la suite

VIDÉO - Afghanistan : le retour des attentats

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles