Éducation: comment le conflit en Ukraine a transformé l'école en Russie

C'était une rentrée scolaire sous le signe de l’« opération spéciale », jeudi 1er septembre en Russie : les écoliers des territoires conquis par les forces russes et pro-russes dans le Donbass et dans le sud de l'Ukraine vont, comme les écoliers russes, découvrir de nouveaux programmes, avec l'accent mis sur l'importance d'enseigner une version de l'Histoire approuvée par le Kremlin, mais aussi de nouveaux cours de patriotisme à l'école.

De notre correspondante à Moscou,

► À lire aussi : Russie: la justice requiert 24 ans de prison contre un journaliste accusé de «haute trahison»

Le patriotisme désormais omniprésent

Pour autant, il n’est pas non plus certain que ces mesures seront forcément accueillies avec indifférence, au contraire :

De tels événements provoqueront inévitablement des conflits. Pas entre les enseignants et l'administration, ou les élèves et l'administration, mais entre les parents et l'administration. Les parents ont leur propre position, et si elle ne coïncide pas avec celle qui est maintenant officiellement promue, cela provoquera un grand nombre de contradictions. Je sais que, dans de nombreuses régions où se trouvent les grandes villes, la direction est consciente de ce problème et essaie de minimiser les conséquences et de réduire le nombre de conflits qui pourraient survenir. Ils demandent de tenir l’heure de cours patriotique, mais ne forcent personne à y aller.


Lire la suite sur RFI