Éducation: cinq écoles pour filles ont rouvert dans l'est de l'Afghanistan

Dans une province de l'est du pays, cinq écoles publiques du secondaire pour filles ont rouvert dans une province de l'est du pays. Jusque-là, elles étaient bannies par les talibans de suivre les cours. Mais devant leurs insistances, les responsables provinciaux ont cédés.

Chaque matin, quelque 300 élèves retrouvent les bancs de l'école. « Puisque les filles sont venues d'elles-mêmes, nous ne les avons pas renvoyées », affirme le directeur d'un lycée dans la ville de Gardez. En tout, cinq lycées et collèges dans la province de Paktia ont ainsi rouvert leurs portes, fermées depuis mars sur ordre des talibans.

Le gouvernement à Kaboul avait répété à plusieurs reprises que l'interdiction pour les filles de suivre des cours du secondaire n'était liée qu'à un « problème technique » et que les cours reprendraient une fois que le programme scolaire aurait été réadapté aux préceptes islamiques. En l'absence de décision officielle, les filles ont pris les devants et demandé la réouverture de leurs établissements. Et, contre toute attente, elles ont obtenu gain de cause auprès des notables provinciaux.

« Les filles aussi doivent avoir accès à l'éducation »

L'exemple de la région de Paktia fait déjà école. Sur les réseaux sociaux, des internautes ont lancé une campagne pour la scolarisation des filles. Le site afghan d'information Tolo News cite l'un des nombreux commentaires : « si Dieu a donné le droit à l'école aux garçons, les filles aussi doivent avoir accès à l'éducation ».

►À écouter aussi : Reportage International - L’éducation en péril en Afghanistan


Lire la suite sur RFI