Éducation : bientôt la fin de l'école à la maison ?

Dès 9 heures du matin, presque toute la famille Plisson est réunie pour un premier cours. Aucun des quatre enfants n'est scolarisé, et chacun est plutôt libre de ses apprentissages. Les enfants peuvent ainsi choisir les matières qu'ils étudieront dans la journée. La famille a fait ce choix il y a plus de dix ans, mais dès la rentrée 2022, il faudra demander une autorisation préalable pour maintenir l'école à la maison. Un droit à défendre Pour la mère de famille, Laëtitia Plisson, il s'agit d'un arbitraire insupportable, et d'un droit à défendre : "Il y a des familles pour qui c'est vraiment très important de pouvoir retirer leur enfant de l'école à un moment donné, pour un mal-être, un problème de harcèlement... sans avoir à demander une autorisation." De son côté, le gouvernement avance l'argument de la lutte contre la radicalisation. Pourtant, un rapport de l'Éducation nationale de novembre 2020 sur le sujet précise que les "cas d'enfants exposés à un risque de radicalisation [...] sont exceptionnels".