Éducation: 3.185 postes non pourvus cette année au concours enseignants

Selon les chiffres du ministère de l'Éducation nationale, 2.925 postes n'ont pas été pourvus dans le public en 2024, sur 23.696 postes ouverts. Dans le détail, le nombre de postes non pourvus s'élève à 1.350 dans le premier degré (maternelle et élémentaire) et 1.575 dans le second degré (collèges et lycées). Dans le privé, 260 postes restent vacants.

Pour la maternelle et l'élémentaire, "comme en 2023, toutes les académies ont réussi à pourvoir l'ensemble des postes ouverts dans les différentes voies de concours, à l'exception de quatre académies - Créteil et Versailles, la Guyane et Mayotte", a affirmé le ministère dans un communiqué sans préciser le déficit de recrutement dans ces quatre académies.

88,3% postes pourvus dans le second degré public

Pour les collèges et lycées, la rue de Grenelle met en avant un taux de postes pourvus pour le second degré public, tous concours confondus, à 88,3% en 2024 contre 86,3% en 2023 et 83,3% en 2022.

Pour le Capes, le principal concours enseignant du second degré, "86,4 % des postes sont pourvus contre 82,4% l'an dernier", indique le ministère.

Selon les données partielles communiquées par le ministère, des disciplines comme l'histoire-géographie, la philosophie, les sciences de la Vie et de la Terre (SVT), les arts plastiques, les sciences économiques et sociales (SES), et la Documentation, Numérique et sciences informatiques (NSI) font le plein d'admis.

Pour certaines disciplines qui ne pourvoient pas l'ensemble de leurs postes, la situation des disciplines traditionnellement déficitaires "s'améliore" pour les mathématiques (79,9% de postes pourvus contre 76% en 2023), les lettres classiques (63,3% de postes pourvus contre 30,6% en 2023) et l'allemand (45,5% de postes pourvus contre 42% en 2023), a fait valoir le ministère.

La situation du Capet, qui permet d'enseigner dans un lycée technologique, se dégrade toutes voies confondues, avec 77% des postes pourvus contre 86% l'an dernier.

Une crise inédite depuis deux ans

Depuis deux ans, le recrutement d'enseignants (premier et second degrés confondus) connaît une crise inédite. En 2022, plus de 4.000 postes avaient été non pourvus au total, provoquant l'émoi dans le monde de l'éducation et le recrutement d'un nombre plus important de contractuels.

L'an dernier, c'est plus de 3.100 postes qui n'avaient pas trouvé preneurs dans le public, dont 1.315 dans le premier degré, selon le ministère de l'Education.

Article original publié sur BFMTV.com