Éducation. Dans les écoles suisses, la langue française peine à se faire une place

·2 min de lecture

Pourtant langue officielle, le français n’intéresse pas beaucoup les Suisses germanophones. Beaucoup lui préfèrent l’anglais, perçu comme plus facile à apprendre et plus présent dans leur vie quotidienne.

On pourrait penser que le français, langue officielle au même titre que l’allemand et l’italien en Suisse, suscite un réel intérêt chez les écoliers outre-Jura. Pourtant, d’après Le Temps, il n’en est rien : la langue de Molière peine à séduire dans les écoles alémaniques.

Le journaliste Christian Lecomte s’est rendu dans un établissement scolaire de Wattwil, une petite commune de 8 000 habitants à l’est de Zurich, où une professeure de français fait de son mieux pour attirer les élèves dans son cours. Devant elle, une flopée de jeunes, âgés de 14 à 16 ans, qui étudient notre langue depuis environ cinq ans, à raison de deux à trois heures par semaine.

À lire aussi: Opinion. “Chers expatriés, la Suisse a besoin de vous !”

Malgré les cours qu’elle leur dispense depuis plusieurs années, les adolescents semblent plus que frileux à l’idée d’aligner quelques mots en français, qui plus est devant un journaliste francophone. “Quasiment tous, raconte Christian Lecomte, reconnaissent n’éprouver qu’un goût modéré pour cette langue, qui est pourtant langue nationale.”

L’anglais a toujours la cote

La petite école de Wattwil n’est pas un cas isolé. Selon l’Office fédéral de la statistique (OFS), c’est l’anglais, et de très loin, que souhaitent avant tout apprendre les Suisses, quelle que soit la région linguistique dont ils sont originaires :

Plus d’un apprenant sur trois (35 %) cite la langue de Shakespeare, qui pointe loin devant celle de Molière (15 %), celle de Goethe (13 %) et enfin celle de Dante (11 %).”

Un garçon de la classe, qui ne déroge pas à la règle, se justifie : “On préfère l’anglais, qui est plus

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles