Édouard Philippe, « voleur chinois » : son étonnante stratégie

Si les cartons semblent déjà prêts dans certains ministères, Édouard Philippe semble rester de marbre. Candidat favori à la mairie au Havre (Seine-Maritime), le Premier ministre distille depuis plusieurs semaines quelques messages quant à son avenir. Un avenir plus ou moins flou qu’il semble malgré tout maitriser. Loyal, le Normand sait s’effacer quand il le faut mais sait aussi s’imposer quand c’est nécessaire, une stratégie plutôt payante.

S’il ne réclame rien, Édouard Philippe sait pourtant trouver sa place. Une place, acquise à force de travail, mais surtout, grâce à une technique bien à lui selon Le Monde. « Cela fait maintenant trois ans que les macronistes se figurent Edouard Philippe en adepte de la stratégie dite du « voleur chinois », qui vient tous les jours dans le magasin pour déplacer de quelques centimètres l’objet de sa convoitise, avant de finir par l’emporter, ni vu ni connu. Cet objet, c’est le pouvoir. »

« Ce qui satisfait Edouard Philippe, c’est d’avoir duré trois ans »

Le pouvoir, beaucoup le cherchent, très peu l’obtiennent réellement. Édouard Philippe serait quant à lui de ceux qui ne font pas de la conquête de l’Élysée une priorité, même si pour certains, le Premier ministre serait le candidat idéal pour 2022. « Ce qui satisfait Edouard Philippe, c’est d’avoir duré trois ans (et peut-être plus si affinités). De s’être imposé à des ministres qui cherchaient à le contourner, au début du quinquennat, en allant quémander les arbitrages auprès d’Emmanuel Macron.

Retrouvez cet article sur GALA

Elton John : pourquoi son ex-femme l'attaque en justice
PHOTOS - Kate Middleton au naturel : plus souriante que jamais en plein engagement
Remaniement : Emmanuel Macron prépare-t-il une "surprise du chef" ?
Kate Middleton : cette compétition acharnée qui divise ses enfants
VIDÉO - Municipales : Edouard Philippe, masqué et sans cravate, a voté au Havre