Publicité

Édouard Philippe visé par une plainte pour favoritisme et prise illégale d’intérêts

Les ambitions d’Édouard Philippe pour la présidentielle de 2027 pourraient-elles être contrariées par des déboires judiciaires ? L’ancien Premier ministre et maire (Horizons) du Havre est visé par une plainte pour favoritisme et prise illégale d’intérêts.

La plainte a été déposée jeudi par l’ancienne directrice générale adjointe de la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole. Elle a été révélée le même jour dans un article du Monde. Deux autres personnes sont visées par le document : l’adjointe au maire chargée de l’innovation et du numérique, Stéphanie de Bazelaire, et la directrice générale des services de la communauté urbaine, Claire-Sophie Tasias.

À lire aussi « Conquérir le pouvoir » : Édouard Philippe se dévoile progressivement avant l’élection présidentielle de 2027

Le principal grief remonte à juillet 2020. À l’époque, Édouard Philippe, président de la communauté urbaine, a signé une convention d’objectifs pluriannuelle pour l’exploitation et l’animation de la Cité numérique du Havre. L’autre signataire n’était autre que Stéphanie de Bazelaire, en tant que présidente bénévole de l’association LH French Tech. Des juristes de la communauté urbaine avaient alors alerté sur la situation de conflit d’intérêts dans laquelle se trouvait Stéphanie de Bazelaire.

2,154 millions d’euros de compensation de service public

LH French Tech avait obtenu la mission au terme d’un appel à manifestation d’intérêt lancé en mars 2020. L’association, déclarée en sous-préfe...


Lire la suite sur LeJDD