Édouard Philippe, de nouveau un fusible pour Emmanuel Macron?

1 / 2

Édouard Philippe, de nouveau un fusible pour Emmanuel Macron?

Dans ses articles 20 et 21, la Constitution précise que "le Premier ministre dirige l'action du Gouvernement". Lequel "détermine et conduit la politique de la Nation". Un passage qu'Emmanuel Macron n'ignore pas et a bien mis en avant lors de son allocution télévisée du 31 décembre. Quitte à donner l'impression de mettre le locataire de Matignon sous pression. 

Citant nommément Édouard Philippe, le président demande à celui-ci de "trouver un compromis rapide" avec les syndicats afin que le gouvernement puisse se sortir de la nasse de la réforme des retraites. Une première pour Emmanuel Macron, qui dans ses vœux présidentiels précédents se contentait de faire référence au "Premier ministre" et à son "gouvernement".

Cet usage de l'impersonnel, symptôme de la pratique très présidentialiste pour laquelle a opté le chef de l'État depuis son élection, a cédé la voie à une personnalisation pleine et entière du locataire de Matignon. Certains y voient une mise sous pression, une épée de Damoclès qui, en cas de non résolution du conflit opposant le gouvernement aux syndicats, aboutirait in fine à un changement de Premier ministre.

"D'ici 15 jours, il peut très bien partir"

"Ça ravive la théorie selon laquelle Édouard Philippe pense à 2022", évoque tout de go un député de l'aile gauche de La République en Marche auprès de BFMTV.com. Une hypothèse que colportait l'entourage d'Emmanuel Macron avant les vacances auprès du Parisien....

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi