Édouard Philippe et Nicolas Sarkozy : leur mystérieux déjeuner intrigue

Édouard Philippe n'a pas dit son dernier mot. Depuis déjà plusieurs semaines, des bruits de couloirs évoquent un possible remaniement à venir. S'ils sont nombreux à rêver au poste prestigieux de Premier ministre, l'actuel titulaire ne compte pas céder sa place de sitôt. Alors que son entourage le dit "stressé" par le second tour des élections municipales, Édouard Philippe doit également penser à la stratégie à adopter pour garder sa place de Premier ministre, poste très convoité. Pour être conseillé et guidé avant cette nouvelle échéance, ce proche d'Alain Juppé a su bien s'entourer.

Comme l'a rapporté L'Express dans un article daté de ce mardi 2 juin, Édouard Philippe a récemment fait appel à Nicolas Sarkozy, qu'il a convié à Matignon pour échanger autour d'un déjeuner. "Revoir l'ancien président, l'un de ceux qu'Emmanuel Macron consulte, pour s'en faire un allié, tout au moins le neutraliser, c'est mettre un atout dans son jeu", ont souligné nos confrères.

Un passif quelque peu houleux

Pourtant, entre les deux hommes, les rapports n'ont pas toujours été cordiaux. S'ils ont pris l'habitude de faire bonne figure en public, il y a eu des moments où ils ont eu du mal à maîtriser leurs nerfs, comme ce jour de novembre 2002, lors du congrès fondateur de l'UMP, qui se tenait au Bourget. Nicolas Sarkozy aurait tenté de voler la vedette à Alain Juppé, alors candidat à la présidence du parti, en arrivant à l'improviste durant le déjeuner.

Édouard Philippe, qui n'a pas apprécié cette attitude,

Retrouvez cet article sur GALA

Brigitte Macron et Gérard Collomb : cette inimitié qui les a rapprochés
PHOTO - Yelena, la fille de Yannick Noah, partage une photo craquante de son fils
Pascal Balland soulagé : les affaires du chéri de Laeticia Hallyday reprennent
Kim Jong-un trahi par l'un des siens ? Son frère aurait livré des secrets aux Américains
Alexandra Lamy célibataire à 48 ans : "Je n'ai pas peur d'être seule"