Édouard Philippe : ce défi qu'Emmanuel Macron n'a pas apprécié

« Le président a la volonté, dans les deux prochaines années, de gouverner lui-même. Il veut être maître de son destin et de sa réélection », affirme ce samedi 27 juin selon Le Monde son entourage, qui estime que le discours d’Emmanuel Macron « équivaudra à une déclaration de politique générale, ce qui est normalement du ressort du premier ministre… ». Si l’ « hyperprésidence » faisait son retour à l’aune du « nouveau chemin » que le chef de l’État est en train de tracer, comme l’indique le quotidien, Édouard Philippe resterait-il premier ministre ? La feuille de route à suivre pour les deux dernières années de mandat d’Emmanuel Macron ferait débat. Et Édouard Philippe compte bien faire entendre sa voix, quitte à réactiver les rumeurs de tensions entre lui et le président. « Le chef de l’État sait qui je suis, ce que j’incarne, ce que je peux faire et ce que je ne peux pas faire », a-t-il déclaré le 16 juin dernier dans une interview accordée à Paris-Normandie. Le reste de la déclaration, beaucoup plus tendre avec Emmanuel Macron va passer inaperçu. « S’il pense à quelqu’un de plus utile, je respecterai son choix en toute loyauté », avait-il pris soin d’ajouter. Problème, à l’Élysée, on n’aurait retenu que la première partie qui aurait été prise comme « un défi au chef de l’État », selon le Canard enchaîné.

Une information confirmée par Le Monde qui indique que cette sortie aurait été ressentie au Palais comme une façon de « mettre la pression sur les épaules du président ». «

Retrouvez cet article sur GALA

Anne Hidalgo : son fils Arthur, fruit de la victoire de 2001 ?
Christophe Castaner menacé ? Ce sale tour qui lui a été joué
Charlize Theron se lâche sur Steven Seagal : « Il peut à peine se battre »
Kate Middleton et William : pourquoi leur couple fonctionne aussi bien
PHOTO - Gérard Depardieu et Pierre Richard réunis, les internautes nostalgiques