ÉDITO: "Les durs ont gagné dans le mouvement des gilets jaunes"

1 / 2

ÉDITO: "Les durs ont gagné dans le mouvement des gilets jaunes"

Pour Christophe Barbier, éditorialiste BFMTV, la manifestation de samedi va forcément dégénérer car les éléments radicaux ont pris le dessus sur les "gilets jaunes modérés". 

Les gilets jaunes ne désarment pas. Malgré l'annonce d'une pause avant la mise en œuvre de la hausse des taxes sur les carburants, la manifestation prévue samedi à Paris est maintenue. Les autorités redoutent d'assister impuissantes à une nouvelle flambée de violences. Un avis partagé par Christophe Barbier qui juge que le mouvement, noyauté par les éléments les plus durs, est en train de se radicaliser.
 

"Les durs ont gagné dans le mouvement des gilets jaunes, les durs ont pris l'ascendant sur les modérés. Les huit porte-paroles de la semaine dernière un peu de bric et de broc ont tenu deux jours, les modérés portés par l'appel de dimanche dernier dans le JDD ont duré une journée et les durs ont pris le pouvoir. Ils ont pris le pouvoir avec une volonté qui est de ne pas se contenter des annonces économiques et sociales quelles qu'elles soient et d'aller beaucoup plus loin vers des victoires politiques: la démission d'Emmanuel Macron, celle du gouvernement, la dissolution, la fin de la 5e République pour aller vers une République plus citoyenne et pour certains la fin de la république tout court... Une illustration de cela: dans la gauche radicale française, François Ruffin a complètement éclipsé Jean-Luc Mélenchon. Là aussi, le dur a gagné. 

Manifester à Paris, c'est aller vers la violence, converger vers l'Elysée, Matignon et les Champs-Elysées et il ne peut pas y avoir...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi