Édith Piaf : l'histoire de la chanson mythique "Non, je ne regrette rien"

France 2, Valérie Gaget
·1 min de lecture

Ce n'est pas dans une salle de spectacle mais à la télévision que les Français ont entendu pour la première fois Edith Piaf chanter : Non, je ne regrette rien. Le 2 décembre 1960, en exclusivité pour l'émission Cinq colonnes à la une, elle apparaît petite et frêle dans son éternelle robe noire. Dès qu'elle entonne le premier couplet, l'artiste est métamorphosée, comme transcendée. "Quand je chante, expliqua-t-elle alors, je ne m'appartiens plus. Je ne suis plus là. C'est un état second".

Un coup de foudre musical

Cette chanson, l'artiste l'a enregistrée trois semaines auparavant le 10 novembre 1960 après un réel coup de foudre artistique. "Quand Michel Vaucaire (le parolier) et Charles Dumont (le compositeur) m'ont apporté la première fois "Non, je ne regrette rien" , ça a été comme une sorte de révélation en moi, c'est-à-dire que j'ai senti qu'il fallait que j'efface tout, que je recommence tout, que je me renouvelle tout à fait", confiait-elle. Charles Dumont avait alors 31 ans et ne croyait guère en ses chances, Édith Piaf lui ayant déjà refusé plusieurs titres. "J'étais dans de graves difficultés financières. J'ai écrit cette chanson dans la colère", racontait-il en 2013. C'est le parolier Michel Vaucaire, l'époux de la chanteuse Cora Vaucaire, qui insistera pour présenter cette chanson à Edith Piaf.

La (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi