Édith Piaf : l'histoire de la chanson mythique "Non, je ne regrette rien"

Ce n'est pas dans une salle de spectacle, mais à la télévision que les Français ont entendu pour la première fois la chanson, devenue légendaire, Non, je ne regrette de rien d'Édith Piaf ; une exclusivité de l'émission Cinq colonnes à la une. L'artiste l'a enregistrée le 10 novembre 1960 après un réel coup de foudre artistique. "Ça été comme une sorte de révélation en moi, c'est-à-dire que j'ai senti qu'il fallait que j'efface tout, que je recommence tout, que je me renouvelle tout à fait", confiait-elle le 20 janvier 1961. Retour sur scène après un an d'absence Charles Dumont a composé la musique, avec Michel Vaucaire comme parolier. Il avait alors 31 ans, et ne croyait guère en ses chances, Édith Piaf lui ayant déjà refusé plusieurs titres. Mais quand il la joue pour elle pour la première fois dans son appartement du boulevard Lannes, elle ne veut plus s'arrêter. "Quand une chanson lui plaisait, elle la faisait écouter à tous ses amis", déclara-t-il en 1972. Victime de graves problèmes de santé et d'addiction, la chanteuse avait quitté la scène un an auparavant, exténuée. Avec Non, je ne regrette rien, elle fait son grand retour et sauve l'Olympia, au bord de la faillite, le 29 décembre 1960.