Les éditeurs des auteurs dissidents de Hong Kong tentés de se réfugier à Taïwan

franceinfo Culture avec agences
·2 min de lecture

Après avoir été longtemps un refuge pour les écrivains et intellectuels cherchant à échapper au contrôle du pouvoir central chinois, Hong-Kong pourrait être abandonné par ces auteurs, de plus en plus tentés d'être publiés à Taïwan, afin d'éviter censure et poursuites, suite à la nouvelle loi sur la sécurité imposée par Pékin.

Menaces en abîme

Le statut à part de Hong Kong est menacé par la reprise en main du territoire par Pékin, qui a imposé fin juin à sa région semi-autonome une loi draconienne sur la sécurité nationale, censée réprimer notamment la subversion. Très vaguement formulé, le texte ne définit pas clairement ce qui serait subversif, laissant auteurs et maisons d'édition dans l'incertitude.

"Les grandes maisons d'édition et les imprimeurs n'osent plus toucher un projet comme le nôtre", dénonce Woody, membre d'un collectifs de journalistes qui ont compilé dans un projet de livre une série d'interviews de témoins du mouvement de contestation de la tutelle chinoise qui a ébranlé Hong Kong pendant plusieurs mois en 2019.

Les auteurs doivent désormais revoir l'ensemble du contenu de cet ouvrage, intitulé Our Last Evolution, et trois ont déjà demandé des modifications. "Pour le reste, ce n'est pas qu'ils n'ont pas peur. Mais ils ne savent pas ce dont ils doivent s'inquiéter", (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi