Écriture inclusive : Jean-Michel Blanquer étrille le pronom « iel » sur Twitter

·1 min de lecture
Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale, s'en est pris à l'écriture inclusive et notamment au pronom « iel ».
Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale, s'en est pris à l'écriture inclusive et notamment au pronom « iel ».

Un petit mot, mais beaucoup de bruit. Le néo-pronom neutre « iel » a fait son entrée dans Le Robert. Une démarche du célèbre dictionnaire qui ne passe pas du tout à la tête de l?Éducation nationale. Son ministre, Jean-Michel Blanquer, a réagi mardi 16 novembre à cette initiative controversée de l?éditeur, adressant son « soutien » à la protestation de François Jolivet, député (LREM) de l?Indre.

Plus tôt dans la journée, l?élu de la majorité avait annoncé avoir adressé un courrier à l?Académie française, estimant que les auteurs de ces « mots » étaient les militants d?une cause « qui n?a rien de français ». En réaction à cette lettre, postée par François Jolivet sur Twitter, Jean-Michel Blanquer a étrillé l?écriture inclusive, un principe qui n?est pas « l?avenir de la langue ». « Alors même que nos élèves sont justement en train de consolider leurs savoirs fondamentaux, ils ne sauraient avoir cela pour référence », a fait publiquement savoir l?ancien recteur.

À LIRE AUSSIÉcole : quand les professeurs font la promotion de l?écriture inclusive

Le Robert se veut inclusif

Ce pronom, couramment utilisé au sein de la communauté LGBTQI+, désigne les personnes qui ne souhaitent pas s?identifier comme étant un homme ou une femme. Pour l?heure, le fameux terme n?est visible que sur le site Internet, mais pourrait faire son entrée dans la version imprimée d?ici à 2022. D?après l?éditeur, Le Robert n?a pas vocation à stigmatiser des populations. « On a constaté que ce [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles