"Une écoute importante": les syndicats d'enseignants satisfaits par les mesures négociées avec le gouvernement

·2 min de lecture
Guislaine David, porte-parole du SNUipp-FSU - BFMTV
Guislaine David, porte-parole du SNUipp-FSU - BFMTV

876450610001_6291666073001

Satisfaits mais prudents. Au terme d'une journée de mobilisation qui selon le ministère de l'Éducation nationale a rassemblé près de 78.000 enseignants dans les rues françaises pour protester contre la politique sanitaire du gouvernement à l'école, les représentants syndicaux ont pu en fin de journée prendre part à une réunion en présence du Premier ministre Jean Castex et des ministres de l'Education et de la Santé, Jean-Michel Blanquer et Olivier Véran.

Au cours de cette rencontre au sommet de près de 3h30, plusieurs décisions ont été prises dont le déblocage de 5 millions de masques FFP2, le recrutement de "3300 contractuels de plus" pour faire face aux arrêts maladies et le recours aux listes complémentaires, ainsi que le report des évaluations des CP prévues pour ce mois de janvier.

876450610001_6291664446001

Au-delà de ces propositions, les représentants syndicaux ont particulièrement apprécié l'écoute des ministres. "Notre impression globale c’est qu’on a encore répété nos revendications habituelles mais qu’on a été pour la première fois un peu entendus avec des premières réponses", estime ainsi à notre micro Frédéric Marchand, de l'UNSA éducation.

"Il y a eu une écoute importante. La présence du Premier ministre et de celui de la Santé est un signe important, il y a une mobilisation autour de l’école. Le Premier ministre a conscience des conditions difficiles et du fonctionnement pas normal dans la période", estime de son côté Laurent Hoefman du SNE, Syndicat National des Écoles.

"La réunion a été très longue, il y a le souci d’expliquer un certain nombre de choses. On a senti cette écoute et cette volonté d’expliquer un certain nombre de choses", abonde Sophie Venetitay, secrétaire adjoint de la SNES-FSU.

"On a été échaudés"

Sur le fond, les syndicats semblent plus circonspects. Si des réponses ont bien été apportées, les représentants attendent maintenant des actions concrètes après plusieurs mois de désaccords.

"On a eu quelques réponses assez concrètes sur nos demandes de revendications. On a beaucoup insisté sur la question de la méthode et de la colère des personnels qui s’est exprimée dans la mobilisation. Le personnel ne peut pas apprendre la veille pour le lendemain un protocole à appliquer", rappelle ainsi Guislaine David, porte-parole du SNUipp-FSU. 876450610001_6291608514001

Pour Sophie Venetitay, "il y a des engagements qui ont été pris" mais "on jugera sur pièce, notamment sur l'écoute, l'échange et la communication car on a été échaudés par plusieurs épisodes ces dernières semaines."

Est-ce que ces belles paroles seront tenues?", se demande-t-elle.

"On jugera sur ce qui se mettra en place dans les prochaines semaines, il y a une urgence dans les réponses qui doivent être apportées", conclut quant à lui Laurent Hoefman.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles