"Elle nous a écoutés mais elle a souvent répété, ‘c’est pas nous’" regrettent les "gilets jaunes" rencontrés par Agnès Buzyn

Solenne Le Hen, franceinfo
La ministre de la Santé a été envoyée à la rencontre de huit représentants des "gilets jaunes". Agnès Buzyn a entendu leur colère sans vraiment les convaincre que le gouvernement est à l’écoute.

Jean-Michel Blanquer dans les Hautes-Alpes, Agnès Buzyn en Lozère… Plusieurs ministres issus de "la société civile" sont partis au chevet des "gilets jaunes" dans les territoires. La ministre de la Santé a ainsi rencontré huit représentants des manifestants à Saint-Chély d’Apcher, entre Le-Puy-en-Velay et Rodez, jeudi 10 janvier.

Des ministres aux pieds sur terre pour rencontrer les Français

Objectif : envoyer un ministre "normal", qui n’est pas déconnecté des préoccupations des Français, discuter avec les "gilets jaunes" des campagnes. Agnès Buzyn a donc commencé… par se présenter : "Je suis médecin, j’ai fait toute ma carrière à l’hôpital public, à Paris."

La ministre écoute, prend des notes, les échanges sont courtois. "La colère, franchement je la comprends", dit-elle. Agnès Buzyn est souvent d’accord avec ses interlocuteurs et le ton ne monte pas note Benoit, ancien exploitant agricole : "On ne peut pas agresser quelqu’un qui est d’accord avec nous. Elle reconnaît, et pas à demi-mots, elle reconnaît complètement, que nos revendications sont concrètes et fondées."

L’occasion de faire de la pédagogie

Pouvoir d’achat, fiscalité, formation, les sujets abordés sont nombreux. Mais aussi - dans cette zone très rurale de la Lozère - les problématiques de services publics, de déserts médicaux et là-dessus, c’est l’occasion pour la ministre d’expliquer. "C’est terrible, tout le monde (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi