En Écosse, l’héritage des sorcières plus actuel que jamais

© David Cheskin / VisitScotland

Se ressourcer dans la nature, se soigner grâce aux plantes : il y a quelques siècles, cela aurait pu valoir des accusations de sorcellerie. Alors que l’Écosse remet en lumière la mémoire de celles qui en ont péri, le pays veut également honorer l’esprit de leurs pratiques, à une époque où le bien-être et la protection de l’environnement sont des préoccupations majeures.

De notre correspondante en Écosse,

Ce samedi matin, dans l’East Neuk, la région côtière située au nord d’Édimbourg, ressemble à beaucoup d’autres pour Jason Byles. Sous le soleil frais d’octobre, il a chaussé ses grandes bottes pour aller ramasser des algues de la mer du Nord. Elles sont brunes, rouges ou vertes, et s’utilisent de nombreuses façons différentes, que ce soit pour cuisiner ou se soigner. C'est ce qu'explique ce Néo-Zélandais, arrivé en Écosse il y a une décennie, aux curieux qui prennent part à ses ateliers d’initiation aux algues qu’il organise avec son entreprise, East Neuk Seaweed. « Avant, la plupart des participants voulaient surtout enrichir leur cuisine végétarienne ou végane, ou c'étaient des gens très aventuriers, même un peu fous. Aujourd’hui, j’ai des gens de tous horizons, qui veulent juste se sentir plus proches de la nature, savoir ce qu’elle peut nous apporter, et vivre un peu différemment. »


Lire la suite sur RFI