Des économistes, dont Piketty et Stiglitz, veulent cibler l'argent caché des riches Russes

·1 min de lecture
© AFP/JOHN MACDOUGALL

Plusieurs économistes de renom, dont le Français Thomas Piketty et l'Américain Joseph Stiglitz, exhortent dans une lettre les dirigeants du G20 à créer un registre mondial des actifs afin de mieux cibler les fortunes cachées des oligarques russes . "Le cas des oligarques russes est éloquent" dans la dissimulation de fortunes au sein de structures opaques, affirment ces économistes dans une lettre publiée mardi dans le quotidien britannique The Guardian à destination des dirigeants du G20.

Un mur d'opacité

Ils détiennent "au moins 1.000 milliards de dollars de richesses à l'étranger", selon les estimations relayées dans la lettre, signée notamment par les Français Thomas Piketty  et Gabriel Zucman, ainsi que le prix Nobel américain Joseph Stiglitz, tous membres de la Commission indépendante pour la réforme de la fiscalité internationale des entreprises (ICRICT), un groupe de réflexion.

Or, ces fortunes sont souvent dissimulées "dans des sociétés offshore dont les véritables propriétaires sont difficiles à déterminer", poursuivent-ils, ajoutant que "c'est justement sur ce mur d'opacité que butent aujourd'hui les efforts des pays pour les sanctionner". Plusieurs grandes fortunes russes ont été visées par des sanctions occidentales après l'invasion russe en Ukraine , dont le président du club de football de Chelsea Roman Abramovitch ou le patron de Rosneft Igor Setchine.

Pour aller plus loin, l'ICRICT appelle à l'instauration d'un registre mondial des actifs, permettant de "relier...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles