Les économies africaines résistent mieux aux crises mais les populations restent vulnérables

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L’Afrique sera-t-elle frappée de plein fouet par la crise provoquée par la guerre en Ukraine et l’inflation qui touche le monde entier ? La question est discutée dans les couloirs de l’Africa CEO Forum d’Abidjan. Si certains sont inquiets, les spécialistes ne sont pas aussi pessimistes.

Avec notre correspondant en Côte d'Ivoire, Pierre Pinto

C’est Alassane Ouattara, le président ivoirien, qui a donné lundi le coup d'envoi de l'Africa CEO Forum, la grande réunion entre responsables politiques et personnalités du monde des affaires. Lors de son discours, le chef de l’État à dresser un portrait sombre de la situation économique de l’Afrique, fragilisée par la pandémie et la crise ukrainienne.

« En raison de la guerre en Ukraine, plusieurs pays ont restreint ou suspendu leurs exportations pour garantir leur sécurité alimentaire. Une telle situation inflationniste partout dans le monde pousse les gouvernements et les entreprises à réévaluer leur dépendance aux réseaux internationaux et à accélérer la relocalisation de leurs opérations. Donc c’est réellement une remise en cause de la mondialisation », a déclaré Alassane Ouattara.

Les États doivent en revanche protéger leurs populations. Car pour le moment, l’Afrique bénéficie des hausses des cours des matières premières mais les populations les plus vulnérables, en particulier dans les villes, risquent de subir les effets de la crise de plein fouet :


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles