"Une économie qui se meurt" : Bob Sinclar alerte sur la situation des discothèques

·2 min de lecture

Invité d'Europe Matin dimanche, le DJ Bob Sinclar a évoqué la situation des gérants de discothèque, qui n'ont toujours pas de date de réouverture. Selon le ministre délégué aux PME, Alain Griset, ils seront fixés d'ici le 15 juin.

Ils n’ont toujours pas d’horizon de réouverture. Voilà quinze mois que les boîtes de nuit sont fermées en France en raison de la situation sanitaire. Les professionnels du secteur se désespèrent : 154 discothèques ont déjà été placées en liquidation judiciaire depuis le début de la crise du Covid-19. Les exploitants seront fixés sur une éventuelle réouverture "au 15 juin au plus tard", a promis le ministre délégué aux PME, Alain Griset, sur BFM Business.

"Je ne suis pas en contact avec tous les clubs et tous les patrons de clubs, mais c'est sûr que c'est une économie qui se meurt", a voulu alerter dimanche, dans la matinale d’Europe 1, le DJ Bob Sinclar. "Moi, j'ai réussi à survivre grâce à mes droits d'auteur", concède l’interprète de Love Generation, qui tenait toutefois à exprimer son soutien à "tous les gens qui travaillent dans les discothèques et dans les métiers artistiques et ceux qui soutiennent les artistes, comme les assistants." "Tout ce monde-là... ils sont plus d'un million en France", pointe-t-il.

>>Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

"Je ne sais pas ce qu'on peut faire"

Bob Sinclar reconnait qu’il est difficile d’imaginer un protocole sanitaire pour des lieux clos, où se réunissent un nombre important de personnes, amenées à danser, transpirer, consommer des boissons dans une grande promiscuité – "Je ne sais pas ce qu'on peut faire" -, mais il s’agace de ce qu'il dénonce comme des incohérences de la part de l'exécutif. "Ce...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles