Écologie : le virage vert de la ville de Tours fait des vagues

Ce n’est pas une simple querelle de clocher à Tours (Indre-et-Loire), mais bien une bataille autour du Pont Wilson, le plus vieux pont de la ville qui enjambe la Loire pour rejoindre le centre-ville. Il est désormais interdit aux voitures, et réservé aux piétons, vélos et trams, depuis qu'un maire écolo s’est emparé de la ville aux dernières municipales. "Dans le sens de l’Histoire "Ça a fait un peu polémique au début mais je pense que c’est dans le sens de l’Histoire. C’était l’une de nos premières décisions", explique Emmanuel Denis, Maire Europe Ecologie - Les Verts de Tours. "L'objectif était de répondre à nos engagements, c’est-à-dire de créer de nouvelles pistes cyclables. Car quand on crée des routes, on a plus de voiture, et quand on crée des pistes cyclables, on a plus de cyclistes." Aux heures de pointes, les voitures parcourent la ville au ralenti. "Le matin c’est une catastrophe", assure une automobiliste.