Écologie : «On frôle les limites de la survie humaine», alerte Isabelle Autissier

© Europe 1

Forte de sa formation d'ingénieure agronome spécialisée en halieutique, de son rôle de présidente de WWF et de ses décennies d'expérience comme navigatrice, Isabelle Autissier voit la planète changer. Mais elle prévient : la Terre continuera de tourner, avec ou sans nous. Ce qui est en danger, n'est pas la planète, c'est l'espèce humaine. Un cri d'alarme face à l'inaction politique  qu'elle pousse dimanche au micro d'Isabelle Morizet dans l'émission Il n'y a pas qu'une vie dans la vie"Les questions environnementales sont avant tout un humanisme", théorise-t-elle.

>> Retrouvez les émissions d'Isabelle Morizet tous les week-ends de 13h à 14h sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici

L'écologie est donc avant tout l'affaire des humains. "Si l'on fait tout ça, c'est pour nous, pour vivre dans des conditions décentes, dans des conditions où l'humanité peut continuer à s'exprimer. Or, aujourd'hui, on a une forme d'organisation humaine, sociale, économique et politique qui tire contre nous-mêmes : on détruit les fondamentaux de ce qui nous fait vivre", s'exaspère Isabelle Autissier au micro d'Europe 1.

"10% des habitants de la planète produisent 50% des gaz à effet de serre"

"La première chose est d'avoir un climat à peu près correct. En mai dernier, en Inde, il a fait 50 degrés", rappelle-t-elle. "À 55 degrés, les protéines coagulent. Les humains coagulent. Donc les humains vont partir, ils ne vont pas se laisser griller sur place. On frôle les limites de la surv...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles