Les écoles de Jérusalem-Est en grève contre la modification des programmes scolaires par Israël

Les écoles palestiniennes de Jérusalem-Est, partie de la ville annexée par l’État hébreu, sont en effervescence depuis la rentrée début septembre. Ce lundi, les associations de parents d’élèves ont organisé une grève générale pour protester contre la modification par Israël des programmes scolaires.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa

Au pied du collège Ibrahimieh, Nawaf as-Salaymeh gare son bus de transport scolaire, vide. Les écoliers en grève sont restés chez eux. Ce chauffeur est également membre d’une association de parents d’élèves palestiniens. Hors de question pour lui que ses cinq enfants suivent un cursus israélien.

« Je vais vous lire un extrait de ce nouveau manuel scolaire israélien, destiné aux élèves du primaire. Ils écrivent : "l’État d’Israël a construit des villes et des villages pour la population arabe, et a amélioré sa qualité de vie". Mais à aucun moment, ils ne disent que leur occupation a tué et déplacé une population entière. Qu’à cause d’eux, des Palestiniens sont éparpillés aux quatre coins du monde. Qu’ils ont fait d’eux des réfugiés, en Jordanie et au Liban. Ils n’ont rien construit d’autre sur nos terres à part des colonies. Et ils les ont construites sur les cadavres de nos ancêtres », s'emporte le père de famille.

Terminologie imposée

Les écoles publiques palestiniennes de Jérusalem-est sont financées par Israël. « L’État hébreu a soigneusement œuvré à bloquer d’autres financements, afin de prendre le contrôle des contenus pédagogiques », dénoncent les parents d’élèves. Contactée, la mairie de Jérusalem n’a pas donné suite.


Lire la suite sur RFI