Comment écoles et enfants sont devenus des cibles directes dans la crise au Cameroun anglophone

Jacques Deveaux
·1 min de lecture

Sept élèves assassinés dans leur école à Kumba, le 24 octobre 2020. Six enseignants du primaire enlevés le 3 novembre dernier. Le même jour, quatre hommes ouvrent le feu contre un établissement secondaire à Bamenda dans le Sud-Ouest, sans faire de victimes. Le lendemain à Limbé, toujours dans la même région, une dizaine d'hommes armés font irruption dans un collège, terrorisent et violentent élèves et professeurs, et incendient les locaux.

Il n'y a pas de morts cette fois, mais le message reste le même. Le pouvoir de Yaoundé le reconnaît lui-même, ces actes "odieux et lâches" visent "à dissuader les parents d'envoyer leurs enfants à l'école et à créer une psychose au sein de la communauté éducative".

Car si la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi