Écoles : le casse-tête des cantines

À la suite du déconfinement, la municipalité de Mantes-La-Jolie (Yvelines) a décidé de servir un repas chaud aux élèves des 34 établissements de la commune. Poisson pané, petits pois… Ici, pas de pique-nique. Le choix a nécessité quelques aménagements, et une nouvelle organisation. Un marquage au sol a notamment été mis en place. Les enfants s’installent à table, déjà dressée, et ne se servent plus au self comme auparavant. Une ambiance différente Un menu unique est désormais mis en place. Les enfants arrivent en décalé, et par petits groupes. Une fois qu’ils sont assis, plus de contacts et plus de déplacements au sein du réfectoire. Assis à deux par table au lieu de six, l’ambiance est différente. "Il n’y a plus mes amis, je me sens un peu seul", raconte un élève. Pour animer le repas, les dates de cantine s’improvisent animatrices.