Écoles : en cas de nouvelles mesures, "on ne nous aura préparé à rien"

·1 min de lecture

Inattendue, la prise de parole de Jean Castex n'a pas fait l'unanimité, notamment du côté des syndicats enseignants. Alors que l'exécutif et les autorités sanitaires continuent de craindre une recrudescence de l'épidémie de coronavirus, le Premier ministre a annoncé vendredi soir le renforcement de plusieurs mesures de restriction pour éviter un troisième confinement, mais aucune concernant l'école. Invité samedi d'Europe 1, Jean-Rémi Girard, président du Syndicat national des lycées et collèges (SNALC), regrette un manque d'anticipation dont il craint les conséquences. 

EN DIRECT -Coronavirus : suivez l’évolution de la situation samedi 30 janvier

"On va continuer avec les mesures qu'on avait. Le problème, c'est qu'on ne sait pas jusqu'à quand", réagit Jean-Rémi Girard, qui ajoute : "Ce qui est terrible, c'est cet état d'incertitude dans lequel on met les personnels de l'Éducation nationale". 

"Si jamais ce qui est en train d'être mis en place ne marche pas, et qu'on prend de nouvelles mesures, elles vont nous arriver dessus du jour au lendemain, et on ne nous aura préparé à rien", regrette encore l'invité d'Europe 1. "Si on refermait les écoles, on n'est pas plus préparé à l'enseignement à distance aujourd'hui qu'on ne l'était en mars dernier". Et de conclure, inquiet : "Ça sera le même bazar". 

"Depuis le retour des vacances, les chiffres augmentent"

Autre motif d'inquiétude pour les personnels de l'Éducation nationale, l'augmentation des contaminations dans les école...


Lire la suite sur Europe1