École : «La rentrée s'annonce dans des conditions convenables», affirme Pap Ndiaye

La rentrée  s'annonce "dans des conditions convenables" mais "pas optimales", a déclaré jeudi soir le ministre de l'Éducation nationale Pap Ndiaye, précisant que la hausse des salaires promise pour les enseignants interviendrait en septembre 2023. "La rentrée s'annonce dans des conditions assez similaires à l'an dernier alors que les conditions se sont dégradées", a dit le ministre sur France 2, faisant référence à la pénurie d'enseignants qui a conduit à l'embauche de "3.000 contractuels".

"Nous devons faire avec la situation qui est tendue"

"Nous avons des difficultés de recrutement des enseignants titulaires", a concédé le ministre. "Nous devons faire avec la situation qui est tendue, nous faisons au mieux", a-t-il dit, précisant que ces contractuels représentaient 0,3% du total des enseignants. "C'est un peu trop, je le reconnais très volontiers, mais nous faisons du mieux possible pour les former, les accompagner", a détaillé le ministre. Malgré ces recrutements, il manque encore 3.000 enseignants pour la rentrée scolaire.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

"La rentrée s'annonce dans des conditions convenables, je ne dirais pas optimales", a-t-il poursuivi, jugeant nécessaire de rendre le métier "plus attractif". Pour y parvenir, le chef de l'État Emmanuel Macron a annoncé plus tôt dans la journée que la revalorisation des salaires des enseignants serait "poursuivie" afin qu'aucun d'entre eux ne commence sa carrière "à moins de 2.000 euros ne...


Lire la suite sur Europe1