École à la maison: le ministère assure que l'ensemble des services numériques sont "rétablis" ce mardi soir

Jeanne Bulant
·2 min de lecture
L'école à la maison pour ce petit Marseillais, en pleine épidémie de Covid-19, le 6 avril 2021 - Nicolas TUCAT © 2019 AFP
L'école à la maison pour ce petit Marseillais, en pleine épidémie de Covid-19, le 6 avril 2021 - Nicolas TUCAT © 2019 AFP

L’ensemble des services numériques nécessaires pour l'enseignement à distance sont "rétablis" ce mardi soir, a fait savoir le ministère de l'Éducation nationale vers 19h30, alors qu'une partie des plateformes numériques ont été victimes de problèmes techniques dans la journée de mardi, en ce premier jour de cours à distance pour plus de 10 millions d'élèves français, de la primaire au lycée.

"Certaines lenteurs peuvent encore subsister sur certaines interventions, elles sont en cours de règlement", a toutefois précisé le ministère. "Tout est mis en œuvre pour que les élèves puissent, dès demain (mercredi) matin, bénéficier de toutes les ressources du CNED".

Le CNED va porter plainte

La plateforme "Ma classe à la maison" a notamment connu des déboires, pour le premier jour de cours à distance ce mardi, et le CNED a reconnu que son site avait subi plusieurs dizaines d'attaques DDos et qu'il allait porter plainte.

"Pour le dispositif "Ma Classe à la Maison" du CNED, des lenteurs de connexion et de réponses ont eu lieu aujourd’hui, et sont la conséquence de plusieurs attaques DDos utilisant différentes techniques dans le but de faire tomber les plateformes", assure le CNED dans un communiqué.

De son côté, le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer a assuré qu'une partie des problèmes s'expliquait par des attaques des serveurs informatiques venues de l'étranger. Mais comme l'an passé, certains de ces bugs informatiques semblent avoir été provoqués par la saturation des réseaux. Ils ont rendu les espaces de travail numériques inaccessibles pour les élèves comme pour les professeurs.

"On a l'impression qu'aucune leçon n'a été tirée", a déploré auprès de l'AFP Sophie Vénétitay, du Snes-FSU, premier syndicat du secondaire.

Dès vendredi soir, la France entamera deux semaines de vacances scolaires unifiées, avant un retour en classe espéré le 26 avril pour le primaire, alors que collégiens et lycéens reprendront pour une nouvelle semaine de cours à distance.

Article original publié sur BFMTV.com