"École à la maison" : Bugs pour le lancement, Blanquer dénonce des cyberattaques

·2 min de lecture

Comme l'an dernier, l'école à la maison a débuté mardi avec des bugs liés à des serveurs défaillants et des attaques informatiques, selon le ministère de l'Education nationale.

Tout devait être prêt pour l'enseignement à distance mais comme l'an dernier, l'école à la maison a débuté mardi avec des bugs liés à des serveurs défaillants et des attaques informatiques, selon le ministère de l'Education nationale. Une partie des problèmes de connexion s'expliquerait par des attaques des serveurs, venues de l'étranger, a assuré Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education nationale.

Dans un communiqué, le Cned (Centre national d'enseignement à distance) a indiqué mardi soir son intention de "déposer plainte", "devant ces actes délibérés de malveillance". Il évoque notamment "plusieurs dizaines d'attaques envers le site de continuité pédagogique +Ma Classe à la Maison+, qui n'ont pu être totalement bloquées par l'opérateur". Selon le Cned, "l'ensemble des éléments techniques liés à ces cyberattaques ont été transmis ce jour à l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi)" et "leurs experts vont analyser ces données pour identifier la nature de ces attaques".

Dans un autre communiqué, le ministère de l'Education nationale, assure que "les cellules de crise des collectivités travaillent activement pour que les derniers dysfonctionnements soient réglés et que la fluidité soit pleinement rétablie dès mercredi matin pour tous les élèves". Mais "Combien d'élèves et de familles ont le sentiment de revivre la même impréparation, encore et encore ?", pouvait-on lire mardi sur Twitter. De nombreux messages faisaient état du même problème: "Et voilà, ça a planté à 9h02", "j'étais prête pour faire cours à distance mais ce n'était visiblement pas le cas de l'Education nationale"...

Ces problèmes surviennent alors que l'enseignement à distance a été généralisé pour cette semaine depuis(...)


Lire la suite sur Paris Match