Éco-jogging : quand l’Afrique conjugue sport et environnement

Une séance d'eco-jogging organisée en juin à Lomé.
Une séance d'eco-jogging organisée en juin à Lomé.

Dimanche matin à Lomé. Il est 6 h 30 lorsqu'une foule d'environ 250 personnes composée de jeunes, d'enfants et d'adultes, tous munis d'un grand sac en plastique noir et d'une canne destinée à ramasser les déchets plastiques, attend le coup d'envoi de la course. C'est Felix Tagba à la tête de ce mouvement qui le donne à 7 heures pile. Les participants reprennent en chœur leur cri de ralliement : « Éco-jogging, courons et sauvons la planète ! » Au bout de trois heures et d'une course de 3,6 km, ils ont réussi à ramasser 150 kg de déchets plastiques. Mis en œuvre en janvier 2017 à Lomé, l'éco-jogging consiste à faire du footing tout en ramassant des déchets, surtout les sachets plastiques, lesquels seront recyclés plus tard. « Courir ou marcher contribue à la bonne santé de l'homme, et en même temps on protège l'environnement parce qu'un seul déchet plastique par exemple peut faire plus de 400 ans dans la nature avant de se dégrader. Ces déchets sont parfois à l'origine des inondations et d'autres choses. Donc, on fait du bien à notre corps et à notre environnement », confie Félix Tagba à l'origine de ce concept d'éco-jogging.

Initiateur du concept qui a conquis le continent. © Blamé Ékoué

Au-delà du concept, un mouvement écologiste

Au Togo, le mouvement rassemble environ 1 000 membres dans les 5 régions que compte le pays. Selon les chiffres officiels, Lomé, la capitale togolaise, produit chaque année près de 62 600 tonnes de déchets plastiques qui, la plupar [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles